Neighborhood Watch

Mercredi 11.10 20h30 Paderewski
Samedi 14.10 14h15 Arsenic

Graeme Whifler, 2005, USA, 92’, 16mm (proj. Beta SP), VO-St

Cela semblait être le quartier idéal pour y fonder une famille. Que pouvait-il arriver dans la tranquille allée de Wormwood Drive ? C’est en tout cas ce que pensaient Bob et Wendi Petersen, mais c’est bien connnu, chaque quartier possède de sombres secrets. Sur Wormwood Drive, ce secret se nomme Adrien Trumbull. D’apparence insalubre mais amicale et dont l’attitude peut s’avérer parfois envahissante, Trumbull souhaite la bienvenue à ses nouveaux voisins en leur offrant une boîte de chocolats. Tant d’attention ne peut que toucher nos jeunes mariés qui vivront dès cet instant une douloureuse plongée en Enfer et apprendront le sens profond du mot « peur ».Neighborhood Watch ne fait pas dans la dentelle, c’est le moins que l’on puisse dire. Et ce ne sont pas les quatre spectateurs de deux projections tests qui sont tombés dans les pommes ou ont été victimes de malaise qui vous diront le contraire. Ceux-ci devaient sans doute être de nature fragile, mais cela traduit tout de même le ton général de cette comédie d’un noir extrême dont les aspects les plus tordus et les plus malsains sont (évidemment ?) tirés de faits divers ayant inspiré le réalisateur.

Graeme Whifler : avec un pied dans un certain univers musical, Whifler a étroitement collaboré avec le groupe The Resident en signant la majeure partie de leurs vidéos aujourd’hui partie intégrante de la collection du musée d’Art Moderne de New York. Il tourna également des vidéos pour Devo, Oingo Boingo ou The Red Hot Chili Peppers. Il s’est ensuite fait remarquer en tant qu’auteur du script déglingué du désormais culte Sonny Boy (1990) avec un David Carradine hystérique travesti en mère de famille, puis avec Dr. Rictus (1992) et son toubib psychopathe. Il signa ensuite pour NBC Ancient Prophecies (1993), une série de documentaires sur les grands allumés de l’Histoire. Neighborhood Watch est son premier film.