Jonas Mekas

Né en 1922 en Lituanie, Jonas Mekas quitte le pays en 1944, accompagné de son frère, sous la menace d’une arrestation par l’armée allemande. Ils s’évadent d’un camp de travail et se cachent jusqu’à la fin de la guerre. Ils émigrent à New York en 1949. L’année suivante, Jonas achète sa première Bolex. A partir du début des années 1960, il monte ses premiers journaux filmés :
« Au début, je pensais qu’il y avait une différence fondamentale entre le journal écrit, que l’on écrit le soir et qui est un processus de réflexion, et le journal filmé. Dans mon journal filmé, je pensais que je faisais quelque chose de différent : je captais la vie, des bribes de vie, comme cela vient. Mais j’ai vite compris que ce n’était pas du tout différent. Quand je filme, je suis aussi dans la réflexion. Je pensais que je ne faisais que réagir à la réalité présente. Je n’ai vraiment pas une grande maîtrise de la réalité et tout est déterminé par ma mémoire, mon passé. De sorte que ce filmage « direct » devient aussi un mode de réflexion. »

Portrait de J. Mekas